AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)

Kasey Jonathan SimmonsVoyageurs


Âge : 16
Messages : 71
Date d'inscription : 23/06/2012

Rêves : 2513

MessageSujet: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   02.07.12 16:20



    Allongé sur le lit – certes confortable mais un peu trop petit à ton goût – tu regardes le plafond de la chambre que tu partages avec... d'autres personnes que tu n'as pas encore rencontrées. D'un certain côté, tu t'en fous un peu. C'est pas comme si il allait y avoir des vols dans la Navette, si ? Tu soupires et t'allonges sur le flanc, quelques mèches de cheveux viennent barrer ta vue et tu souffles dessus pour les faire partir.

    Tu mordilles ta lèvre inférieure, puis l'humidifie à l'aide de ta langue. Tu as un rythme décalé, tu le sais. Tu dors quand tout le monde est réveillé, tu es réveillé quand tout le monde dort. Dans tous les cas, il est rare de tenir une conversation avec quelqu'un et ça commence à te faire chier, mais sérieux en plus.

    Tu restes allongé sur le côté droit pendant un long moment. Dans tes oreilles, les écouteurs te soufflent les paroles de Black Flies de Ben Howard. Une musique bien badante, certes, mais sans savoir pourquoi, tu as besoin de l'écouter ces temps-ci. Peut être parce que tu te souviens avoir dansé sur cette chanson avec ce garçon. Peut être parce qu'en fait, tu as été un peu plus amoureux que tu ne l'aurais voulu.

    Tu soupires fortement alors que l'envie d'une cigarette sort le bout de son nez. Tu as vraiment envie de fumer, ça fait combien de temps, maintenant, que tu n'as pas fumé ? Même plus tu comptes, tu es totalement en décalé. Tu fermes les yeux et te recroquevilles sur toi-même, un peu comme un enfant.

    Tu as envie de sortir, de te changer les idées. De boire un peu, pour oublier – même si ça sert souvent à rien. De rire un peu, pour aller bien. D'embrasser n'importe qui, pour aller mieux... Juste un peu mieux. Juste pour t'amuser, car tu as seize ans, car la vie est trop courte, car écouter des chansons tristes ne changera pas le monde. Se poser des questions sur le pourquoi du comment n'y fera rien.

    Tu soupires et te redresses après avoir passé une main lasse dans tes cheveux pour les remettre en ordre – plus ou moins. Tu enlèves un écouteur de ton oreille, te grattes la nuque. Et alors que tu allais te lever du lit, la porte de la chambre s'ouvre, et ton regard est immédiatement attiré par la personne qui rentre dans ce petit havre de paix.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas DavisVoyageurs


Âge : 17 ans
Messages : 37
Date d'inscription : 01/07/2012

Rêves : 2451

MessageSujet: Re: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   02.07.12 22:01

Petite touffe de cheveux bleus, virevoltant dans la navette tel un oiseau, je traverse les couloirs avec rapidités, ma cape favorite sur les épaules, et mon tee-shirt de superman sur le dos. Enfin, à la base, c'est censé être un tee-shirt de superman. Mais moi, je l'ai arrangé à ma sauce. Maintenant, c'est un tee-shirt de supertom ! Je me sens important. J'ouvre la porte de la chambre en chatonnant.

« Il était, un petit Tom euh ♫ »

Oui, je sais, normalement, c'est un petit homme. Mais moi, je préfère dire un petit Tom. C'est ma chanson à moi, j'l'ai remixé. Je rentre dedans, et avec surprise, je vois que Môssieur Cheveux Roux est réveillé. Alors là, je suis étonné. D'habitude, il est looooooin dans le pays des rêves quand il fait jour. Et puis le soir, je sais pas trop ce qu'il fait, parce que moi, je traverse le pont à la recherche de superméchant. Je retire mon masque, et le pose sur mon lit, avant de me jeter sur mon lit en hurlant : « Super Tooom ! » Je rebondis une fois, deux fois. Puis je m'immobilise. Zut alors, je pensais que j'allais rebondir plus que sa. Je me rassois avec rapidité et regarde Cheveux Roux.

« Pas trop dure de se réveiller, monsieur le vampire ? »

Je lui fais un grand sourire, avant d'enlever ma cape et mon tee-shirt. J'ai tellement couru aujourd'hui que j'ai pas mal transpiré. Je prend un nouveau tee-shirt dans mes affaires. Il a un grand aigle dessus. Sa y est, maintenant je suis Hancock alors. Le super héros qui n'a rien d'un super héros au début. Moi je l'aime bien ce film, même si il est un peu bizarre. Enfin, il change des super héros habituel. Mais bon, mon super héros préféré, sa restera quand même Spiderman. Je regarde ma cape à coté de moi, puis la plie et la range. Je la remettrais plus tard. Même les super héros on besoin de repos. Je m'allonge alors sur mon lit et tourne la tête vers Cheveux Roux qui a toujours un écouteur sur l'oreille.J'ai remarqué que parfois, il s'endormait avec ses écouteurs. Et il ne les quittait jamais. Sa doit être un grand amateur de musique. Je me relève. Je ne tiens pas en place. Comme toujours d'ailleurs. Je traverse la chambre d'un pas rapide. Sauf que voilà, quand je passe près de la porte, celle-ci s'ouvre d'une grande volée. BAM. Je me retrouve les fesses sur le sol, et mon nez qui me fait vraiment mal. Je le frotte et jette un coup d'oeil à la personne qui vient d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   03.07.12 9:30

Et le Comble serait d'avoir Superman
et un Vampire Roux dans ma Chambre.

Elle se sent comme sur un nuage. Un petit nuage qui volerait bien haut dans le ciel. Un nuage qui lui ferait toucher les étoiles. Et peut être décrocher la Lune ? Ca serait bien ça, décrocher la lune. Au moins on serait fière d’elle pour une fois.
Le seul problème c’est que des gens voudraient certainement qu’elle remette la lune à sa place non ? Dans le ciel. Oui, y a toujours des gens qui la feront chier. Mais c’est sa lune à elle, elle la remettra pas. Elle est trop égoïste pour se permettre cette chose là, elle a quand même une réputation à tenir nan ?
La fille essaie de se diriger dans l’obscurité du couloir. Heureusement que le flou devant ses yeux commence à se dissiper. Bon, au niveau de ses pensées, elles sont toujours aussi … bêtes. Elle sait qu’elle peut entrer a tout moment dans un fou rire incontrôlable. Ouais, va falloir arrêter de boire autant dorénavant. On va se calmer sur l’alcool, c’est la meilleure chose a faire. Sa main glisse le long du mur a la recherche d’un interrupteur. A voilà. La lumière s’allume en un léger grésillement. Capucine ferme les yeux pour ne pas être aveuglée par cette soudaine lumière.
Puis je les ouvrent doucement. Moi j’aime bien la lumière mais je suis comme les plantes, un moment y a une surdose. Elles, elles chauffent puis crament. Après on peut faire un barbecue vu que les plantes ont cramés. 100% végétarien en plus … C’est cool.
Han. Mais ça se trouve le barbecue, y aura des plantes illicites dedans. Du .. du cannabis ?
Bah tant mieux alors. Elle sourit. Elle voit beaucoup moins flou que tout à l’heure mais son esprit divague. Elle se regarde dans le miroir. Bien, rien ne prouve qu’elle a bu. Soudain, elle entend un cri. Ca vient d’une des chambres. Ca se trouve on tue quelqu’un ? Elle s’en fout, c’est pas ses affaires de toute façon. Qu’il se fasse égorger tiens s’il en a envie, elle bougera pas d’un pouce.
Elle essaie de remettre ses cheveux en ordre, voilà c’est mieux là, avec une couette ça donne tout de suite l’air plus classe. Bon par contre le Jean déchiré et le sweet-shirt avec le drapeau anglais c’est pas encore ça. Mais bon, tant pis. Bon bah ça y est. Ses pensées semble avoir calmé leur tourbillon de folie. Tant mieux. Puis au pire, elle s’en fout, elle sera toute seule dans sa chambre. Le Rouquin sera pas là. Elle sait que quelqu’un d’autre dort dans sa chambre, mais elle ne l’a jamais vu. Tant mieux, les rencontres c’est pas pour elle. Elle sort sa clé de sa poche. Chambre 2. Elle glisse la clé dans la porte et l’ouvre. A nan. Ca veut pas s’ouvrir. Elle met cinq minutes avant de réussir à ouvrir la porte, et elle l’ouvre violemment fière de son exploit.
Mais quelque chose bloque la porte dans son élan. Elle entre dans la pièce et referme calmement la porte. Puis se retourne et voit un gars, assis sur le cul qui se frotte le nez.
Ca doit être lui qu’elle a malencontreusement frappé. Enfin, avec la porte hein.
Ce qui la frappa chez lui se fut ses cheveux bleus. On aurait dit les siens. Elle fronça les sourcils.

« Tu t’ai fais mal ? »

Question idiote, car à voir son visage on ne pouvait pas dire le contraire.
Elle regarde le rouquin un peu perturbée par son entrée … fracassante. Elle se retourne vers le garçon aux cheveux bleus. Elle vit son tee shirt, un aigle dessus. Il se prend pour qui ? Pour un super héros ? Elle regarde la chambre et voit une cape. Elle ne peut s’empêcher de porter sa main à sa tête, signe de désespoir, chez elle.
Elle se dirige vers son lit et enlève ses chaussures pour mettre ses tongs. Voilà, là c’est mieux. Elle s’assoit en tailleur sur son lit et regarde les deux gars. Elle n’a jamais parler au rouquin en y repensant. Il est bizarre. Enfin, elle-même est bizarre mais lui c’est étrange, à sa manière quoi. Et ne parlons pas de Super Man à côté.
Bon, bah le côté positif de la chose c’est qu’elle ne se retrouve pas avec une nana bavarde et soulante. Ouais, c’est le principal.
Revenir en haut Aller en bas
Kasey Jonathan SimmonsVoyageurs


Âge : 16
Messages : 71
Date d'inscription : 23/06/2012

Rêves : 2513

MessageSujet: Re: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   03.07.12 16:51



    Tu arques un sourcil surpris. Super Tom ? Tu regardes le garçon se jeter sur son lit, tu l'écoutes crier. Tu restes surpris, vraiment très surpris. Ta bouche en tomberait presque. Tu humidifies tes lèvres et tu ouvres la bouche pour lui demander son nom... mais avant que tu n'es puis esquissé un geste, il prend la parole... Monsieur le Vampire ? Toi ? Un vampire ? Tu as juste un rythme décalé du sien, c'est tout.

      « Kasey. »


    Tu te présentes juste. Après tout, s'il est un minimum intelligent, il comprendra. Le voilà qui se déshabille devant toi. Puis.. Tu ne viens pas de te réveiller, tu t'es juste pas encore couché. Le sommeil t'a quitté, comme s'il avait disparut. Tu soupires légèrement. Dans tes oreilles, Ben Howard chante toujours l'air de Black Flies. Il se change, s'allonge dans son lit... avant de se relever immédiatement. Le voir bouger autant te fatigue, tiens.

    Il se dirige vers la porte. Sortira-t-il ? Peut être, peut être pas. Puis la porte s'ouvre, violemment... du moins, assez violemment pour qu'il se la prenne en plein nez et pour qu'il se retrouve par terre. Tu secoues la tête de gauche à droite. T'as un hyperactif dans ta chambre, non mais quelle plaie.

      « Tu t’ai fais mal ? »


    Non non, il se tient le nez pour s'amuser, songes-tu. Mais déjà, elle n'y fait plus attention. La voilà qui part s'allonger sur son lit... non s'asseoir, tu t'es trompé. Il y a comme un petit silence entre vous trois. Tu ne sais pas trop quoi dire. Toi qui est si bavard d'habitude... Peut être que Ben Howard est mauvais pour ta sociabilité ? Sûrement.

    Tu recommences à divaguer. Tu aimerais bien faire danser Campbell, tiens. Sur cette chanson. Sur Ben Howard. Parce que Campbell est la preuve d'une nouvelle vie, d'une nouvelle chance. C'est comme pour terminer un cycle et en recommencer un autre. Tu soupires et tu t'obliges presque à prendre la parole. Pour combler un peu le vide. Juste un peu.

      « Je m'appelle Kasey... »


    L'idée de t'excuser pour ton décalage te semble bonne. Tu hésites encore un peu, tu ouvres la bouche, la referme. Bon, allez, t'as quoi à perdre, après tout ? Ta main passe dans tes cheveux, les démêle légèrement, tu prends la parole de nouveau :

      « J'ai un décalage horaire assez important, je m'excuse... J'ai l'habitude de sortir et tout le tralala... et comme je dors beaucoup. »


    Tu te pinces les lèvres, les observes l'un après l'autre. Peut être devrais-tu te coucher, non ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas DavisVoyageurs


Âge : 17 ans
Messages : 37
Date d'inscription : 01/07/2012

Rêves : 2451

MessageSujet: Re: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   03.07.12 23:23

« Tu t’ai fais mal ? »

Elle a l'air maligne celle là. je viens juste de me prendre une porte en pleine poire, et je me suis retrouvé le cul par terre, évidement que j'ai mal ! Mais sa, hors de question de l'avouer. Depuis quand les supers héros sont font mettre K.O. par une porte ?! Naan, ridicule. Je m'imagine déjà un scénarios de film. SuperTom VS LaPorteMaléfique. TADADADAAAA ! Sérieusement, c'est ridicule. Je me relève d'un bond et fait un sourire à la demoiselle qui vient de rentrer. Tiens, elle a les cheveux bleus, comme moi ! Drôle de coïncidence, je me retrouve avec Cheveux Roux et Cheveux Bleus 2. Bon, moi je crois qu'il va falloir que j'arrête d'appeler les gens par la couleur de leurs cheveux. Surtout qu'au début, quand je voyais pas beaucoup de monde, c'était pas trop compliqué. Mais maintenant, la galère ! J'ai déjà du croisé plusieurs Cheveux Bruns, et à force, quand je pense, je ne sais plus qui est qui. Cheveux bleus partit s'assoir en tailleur sur son lit. Et maintenant, je me retrouve le seul debout au milieu de la pièce.

« Je m'appelle Kasey... »

Cheveux Roux vient de parler. Kasey. Tiens, c'est pas un prénom de meuf sa à la base ?! Quoi que.. Après tout je sais pas, peut être que de là où il vient, c'est un prénom de mec. Je le regarde, remarque qu'il hésite. On dirait qu'il a peur de prendre la parole. Puis finalement, il y arrive.

« J'ai un décalage horaire assez important, je m'excuse... J'ai l'habitude de sortir et tout le tralala... et comme je dors beaucoup. »

Alors ce n'est pas un vampire ?! Bon, déjà une bonne nouvelle, j'aurais pas été rassurer de dormir avec un suceur de sang à mes cotés. Et puis normalement, les vampires sa n'existent que dans les films. Pourtant, elle est bidon son excuse. Moi aussi j'ai pris l'habitude de sortir. La preuve, je suis tellement peu souvent dans la cabine que je ne connaissais absolument pas mes compagnons de chambre. Et pourtant, je passe pas mon temps à dormir. Tiens, j'en ai marre d'être debout comme un idiot. Je pars m'assoir sur mon lit aussi. Nous voilà tout les trois assis chacun sur notre lit. Je souris de nouveau, avant de lancer.

« Moi, c'est Thomas ! Mais vous pouvez m'appeler Tom si vous avez la flem de dire Thomas. - nouveau sourire - Vous vous venez d'où ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   05.07.12 9:48

Bonne Question



« J'ai un décalage horaire assez important, je m'excuse... J'ai l'habitude de sortir et tout le tralala... et comme je dors beaucoup. »

Elle ne comprenait pas le besoin que le rouquin, non Kasey, eu besoin de se justifier face à son mode de vie. Après tout, c’est normal non ? Enfin pour lui. Elle ne voyait vraiment pas pourquoi il s’excusait.
Elle, elle ne se serait jamais excusée, et surtout pas pour ça. Il vivait comme il voulait. Et on devait faire avec. Enfin bref. Elle regardait les deux. Elle les trouvait sympathiques, c’était déjà ça. C’était des gars quoi. Elle préférait largement leur présence à celle d’une fille. Elle ne se supportait pas elle-même, comment aurait-elle pu supporter une vraie fille ?
C’était tout bonnement impossible. Pour le moment.
Bon, elle était pas tombé sur des gars extrêmement bizarre. Juste … Particulier. Mais bon, elle aime bien ça, ça change du quotidien monotone on va dire.
Machinalement elle prend son coussin et le fixe. Elle n'est pas très à l'aise pour l'instant. Elle fixe son coussin, comme s'il était le seul appui qu'elle puisse se permettre.

« Moi, c'est Thomas ! Mais vous pouvez m'appeler Tom si vous avez la flemme de dire Thomas. Vous, vous venez d'où ? »

Elle regarda le gars. Elle aimait bien son sourire. C’était un sourire innocent qui la recouvrait d’un voile de joie et de bonne humeur.
Elle ne put s’empêcher de sourire à son tour, déjà, elle se détendait. Ce gars avait vraiment un don pour répandre son humeur pleine de vie sur tout le monde.

« Moi c’est Capucine. »

La seconde question la rebutait un peu. Elle n’aimait pas développer sur sa propre personne. Elle ne savait pas pourquoi mais parler d’elle, enfin de son passé était quelque chose qu’elle n’appréciait pas. Peut être était ce une sorte de carapace ? Ne pas laisser les autres s’infiltrer dans son univers pour ne pas s’attacher aux personnes. Oui, peut être que c’est ça. Peut être aussi que sa violence face à une situation, son air de racaille qu’elle se donne par moment n’est juste fait que pour impressionner ? Juste pour repousser les personnes.
Oui, au fond elle n’est pas comme ça, mais seul elle le sait. Et ce n’est pas aujourd’hui qu’elle laissera les autres la connaître. Elle n’a pas envie, pas tout de suite. Elle ne veut pas parler, d’habitude elle est si bavarde. Mais face à eux. C’en est presque intimidant.
Pourtant elle doit dire quelque chose non ? Ce ne serait pas poli de laisser la parole aux autres sans dire d’où elle vient.
Mais d'ailleurs d'ou vient-elle réellement ? Bon, elle va dire qu'elle vient de la banlieue chic de Londres, c'était là sa dernière maison avant la rencontre du taxi non ? Bon, bah elle vient de là. De toute façon ce sont pas des flics, ils lui demanderont pas plus de renseignements. Et il ne pourrait pas la contraindre à en dire plus. Non, ils se contenteront de ça, juste de ça.
Sinon c'est son poing dans leurs gueules.
Mais c'est quoi cette manie de vouloir taper tout le monde ? Il allait falloir qu'elle se calme sur ce point là, elle devenait presque effrayante à vouloir taper tout le monde pour qu'on ne lui cherche pas des noises.

« Je viens de la banlieue chic de Londres. »

Et oui les gens, la fille là n’est pas une racaille de bidonville. C’est une gosse de riches.
Mais bon, autant vous dire qu’elle aime pas cette banlieue là, même si tout y est beau, bien entretenu, même si les allées sont bordées de fleurs colorées, elle n’aime pas trop cette banlieue, elle préfère de loin son bahut, sauf que là, dans la navette y a pas de bahut Elle n’a même pas découvert le quart de la navette En faite, à part le Bar et les couloirs jusqu’à cette chambre là, elle n’a rien visité Tant pis, ça viendra Enfin, peut être
Elle regarde le Roux, elle n’a aucune idée d’où il peut venir. Elle se retourne vers Super Tom, lui il doit venir de la planète de Superman, là, le truc. Elle n’est pas fan des super héros, et de tout le tralala, autant dire qu’elle ne connait rien sur l’univers fantastique et merveilleux où vit Thomas.
En tout cas ça doit être bien de voir tout le temps la vie du bon côté. Toujours voir les aspects positifs de la chose.
Elle secoue la tête, et replace sa mèche devant son œil gauche. Elle regarde Kassey :

« Et toi ? Tu viens d’Où »

Voilà, elle n'a pas a s'expliquer plus. Ses mains crispées sur son coussin se relâchent, elle ne peut s'empêcher de soupirer, légèrement mais elle se doutait bien que les deux gars avaient entendu ce soupir. Tant pis.

Revenir en haut Aller en bas
Kasey Jonathan SimmonsVoyageurs


Âge : 16
Messages : 71
Date d'inscription : 23/06/2012

Rêves : 2513

MessageSujet: Re: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   09.07.12 19:47



    Thomas. Ou Tom. Capucine. Les informations s'enchaînent dans ton esprit. Tu mémorises leur visage, leur nom, leur diminutif. Tu emmagasines les informations, le plus d'information possible. D'où est-ce que tu viens ? Tu ne le dis pas encore, tu restes silencieux. Tu attends qu'elle réponde, elle d'abord. Pourquoi elle ? Tu ne sais pas, t'en sais rien, en fait. Tu veux juste éviter de parler, aujourd'hui. Ton corps est lourd, tes jambes tremblent un peu, tes yeux te piquent. La fatigue s'installe. Tu t'adosses sur le mur, les jambes étalées sur le lit, tu enlèves le second écouteur de ton oreille droite, parce que c'est plus poli, non ?

    Londres ? Banlieue chic ? Tu ne peux t'empêcher de grimacer légèrement. Oui, oui... Les Irlandais et les Anglais ne s'entendent pas, c'est vrai. Surtout les Londoniens... Tu ne les supportes pas, les Anglais. Eux qui se croient tout permit, eux qui ont tués tout ton peuple seulement par plaisir, eux qui... tu serres les dent légèrement.

    A quoi sert cette haine, après tout ? Les préjugés, les idées préconçues, à quoi servent-elle à part faire du mal ? Reproduire les bêtises que l'être humain a fait, encore et toujours ? Tu soupires intérieurement, tes yeux se baissent et tu regardes le bas de ton t-shirt tout froissé. Pourquoi tu bades, comme ça ? Pourquoi tu te poses ce genre de questions ? Pourquoi maintenant, pourquoi pas avant ?

    Elle prend la parole de nouveau, pour s'adresser directement à toi et ça te fait presque sursauter. Presque.

      « Irlande. Je viens de Dublin. »


    Tu l'entends soupirer, tu baisses de nouveau les yeux. L'ambiance de la chambre risque d'être génial, tu le sais, tu le sens. Tu soupires doucement, étouffes un bâillement, surtout. Tu restes totalement silencieux, à regarder le bas de ton t-shirt... et à te demander pourquoi tu n'as plus envie de rien, à te demander pourquoi tu n'as pas envie de sortir, comme à une période...

    Spoiler:
     



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas DavisVoyageurs


Âge : 17 ans
Messages : 37
Date d'inscription : 01/07/2012

Rêves : 2451

MessageSujet: Re: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   13.08.12 10:08

« Moi c’est Capucine. Je viens de la banlieue chic de Londres. »

Waw, une Lord ? Ou une quelconque autre personne trop riche et trop célèbre ? C'est bizarre, elle a pas l'apparence qui va avec ! Je l'observe un peu plus attentivement, essayant de découvrir une petite trace de manie de riche, mais nan, je ne vois rien. Pourtant, dans les films, les riches de Londre ont souvent pleins de manière, et ont un drôle d'accent. Mais pas elle. Elle ment ? Ou bien elle est une pauvre chez les riches, donc elle a moins de manière . Oulah, je commence à me perdre dans mes réflexions, heureusement que le vampire est là pour m'en sortir.

« Irlande. Je viens de Dublin. »


Dublin.. Et bah, en fait, ils viennent tout les deux de l'autre coté de l'atlantique ! C'est loin comparé à moi. Moi et ma douce.. euuuh.. Douce n'est peut être pas le mot qui convient. Moi et ma grande ville de NY ; j'ai l'air un peu paumé face à eux. Et moi ? Hein ? Pourquoi personnes me demande je viens d'où moi ? Peut être qu'ils n'osent pas. Ils doivent être intimidé, c'est pas tout les jours qu'on rencontre un super héros ! Alors moi, pleins d'entrain, pour leurs montrer que je suis quand même gentil et qu'il faut pas avoir peur de moi, je balance.

« Moi, je viens de New York ! Vous connaissez ?! »

Je me demande réellement si ils connaissent. Peut être que de l'autre coté de l'atlantique, on entend pas beaucoup parler des Etats Unis !

« J'ai jamais voyagé, c'est comment l'Europe ? C'est réellement comme dans les films ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Campbell LeavyVoyageurs


Âge : 19 ans
Messages : 174
Date d'inscription : 22/06/2012

Rêves : 2591

MessageSujet: Re: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   15.09.12 22:33

Coucou !

Voulez-vous continuer le sujet à deux ou bien je le place aux archives ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Black flies on the windowsill... (Capucine & Thomas)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est l'histoire d'un mec.. Black-mamba.
» Thomas aka Slyph aka Guy Stammons Hayne aka ...
» black-tonetone
» Ma liste Black Templar pour le tournoi du Mesnil
» Chapitre de motards / Désormais des black templars :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another Earth :: 
Navette
 :: Niveau 1 :: Chambres :: Chambre #2
-